fr
Appelez-nous ! +33 972 55 05 55

WT:Social, le réseau social de Jimmy Wales qui bannie la désinformation

Jimmy Wales, le cofondateur de Wikipédia a lancé WT:Social, une plateforme social sans publicité qui veut promouvoir l’information de qualité.

Il avait déjà essayé de créer un site luttant contre la désinformation avec WikiTribune. Cette fois, Jimmy Wales, le fondateur de Wikipédia, compte bien faire de son nouveau projet, LE réseau social à l’information de qualité.

WT: Social est défini comme une alternative à Facebook et Twitter en terme de contenu. Là où les deux géants sont critiqués pour leur circulation de l’information et la présence des « Fake News » chères à Donald Trump, WT:Social veut justement chasser cette désinformation. Et pour cela, le réseau social adopte une stratégie sans publicité ni exploitation des données personnelles à des fins commerciales.

Favoriser le contenu de qualité

De plus, les utilisateurs choisissent leurs thématiques préférées et consultent un fil d’actualité où les contenus s’affichent du plus récent au plus ancien. Gratuit, ce nouveau réseau social créé par l’Américain de 53 ans s’articule d’une certaine façon comme Facebook.

Cependant, et contrairement à la plateforme de Mark Zuckerberg, WT:Social n’a pas d’algorithme qui met en avant les contenus ayant obtenu le plus de clics, de commentaires ou de partages. De plus, Jimmy Wales a souhaité que les utilisateurs puissent modifier un contenu proposé… comme sur Wikipédia !

Déjà plus de 80 000 utilisateurs

« Tout ou presque est susceptible d’être modifié sur la plateforme, expliquait il y a quelque jours l’homme d’affaires au Financial TimesC’est une forte incitation à se comporter de manière vertueuse puisque si vous dites quelque chose d’odieux, quelqu’un le supprimera tout simplement. »

Lancé en octobre, WT:Social compterait un mois après sa création, plus de 80 000 utilisateurs selon son fondateur. Et pour ceux qui veulent rejoindre ce rival de Twitter et Facebook, il faut être patient. Près de 18 000 personnes seraient en effet sur liste d’attente, même si en acceptant de payer un abonnement (12€ par mois ou 90€ à l’année), on peut directement accéder au réseau. Pour Jimmy Wales, les objectifs à long terme sont élevés : “L’ambition n’est pas 50 000 ou 500 000 (membres) mais plutôt 50, puis 500 millions”.

Leave a Reply