Conférence Médias Sociaux : stratégies gagnantes

Blog

 

Conférence Salon e-marketing « Médias sociaux : stratégies gagnantes »

Vous trouvez sur cette page :

– un compte rendu et des photos de la conférence
– une vidéo la résumant(5 minutes)
– les slides à télécharger en PDF
– la présentation animée originale


Le 26 janvier 2011, j’ai eu le plaisir de présenter au salon e-marketing Paris 2011 la conférence « Médias sociaux : stratégies gagnantes pour mieux vendre se faire connaître ». Ce fut l’occasion d’introduire la notion d’Internet Presence Management, qui allie e-marketing et social media optimisation et qui implique certaines synergies avec les médias traditionnels.

Le public dans la salle étant très varié (des chefs de produits, des dirigeants, des enseignants…) et provenant de structures de différentes tailles (TPE à grand compte), il m’avait paru normal d’éviter tout jargon trop pompeux, d’être pédagogue et d’établir un panorama synthétique des usages en matière de stratégie Internet. Pas de scoop donc, mais un contenu destiné prioritairement à celles et ceux qui souhaitent démêler les tendances, les méthodes éprouvées et avoir quelques exemples concrets, convenant aussi bien pour les petites que les grandes structures.

45 minutes, c’est court, il a donc fallu faire des choix. Je savais pertinemment que les personnes arriveraient petit à petit, la conférence étant la première de la journée et commençant à 9 heures. La présentation a donc commencé par un petit rappel historique des « modes » en matière de social media pour entrer dans le vif du sujet : community management, crowdsourcing, e-réputation, curation et Internet Presence Management. La salle fut presque pleine vers 9h15 et si j’en crois les statistiques des organisateurs, ce sont jusque 507 personnes qui se sont faites badgées à l’entrée de la conférence !

Que vous ayez ou pas assisté à cette conférence, il m’a paru important de rendre accessible la présentation sur mediatrium.com, d’une part parce que j’ai reçu de nombreuses demandes par email, d’autre part parce que l’inverse aurait été tout simplement contraire à l’esprit « social média » !  😉

Merci aux personnes qui ont retweeté la conférence, à celles présentes dans la salle. N’hésitez pas à laisser vos avis et critiques en commentaires afin que je puisse améliorer mes prochaines présentations.

Synthèse vidéo de la conférence (5 min.)


Slides de la conférence


Ci-dessous, vous pouvez télécharger le PDF de la conférence (version simplifiée mais commentée de la présentation) ou encore revoir toute l’animation.

[ico_monitor url= »/linternet-presence-management-en-5-minutes/telecharger-le-pdf-de-la-conference-medias-sociaux-strategies-gagnantes-pour-vendre-et-se-faire-connaitre/ »]Télécharger les slides (PDF) [/ico_monitor]

Présentation originale, animée


Les dates indiquées représentent les années de buzz médiatique.

Mais que facebook ici ?

Blog

Le réseau social facebook est de plus ne plus décrié, si bien que pour certains blogueurs, journalistes et spécialistes du web, tout cela ne sentirait pas très bon…

Récemment une journée anti-facebook a été organisée pour inciter les gens à se désinscrire (« Quit facebook Day »). De son côté, Microsoft, pourtant actionnaire de ce réseau, lance un autre pavé dans la mare en insistant sur la nécessité de protéger les données personnelles des internautes, au travers d’une étude, qui révèle que 75% des Français sont inquiets concernant leur vie privée sur Internet (baromètre « Enjeux Numériques« ).

Car c’est bien là le principal reproche fait à facebook : notre vie privée y serait en danger. Il est vrai que le réseau passe son temps à modifier les conditions de protection des données personnelles, si bien que cela en devient suspect. Pour l’internaute, le changement permanent de ces règles donne un goût amer et une impression obscure. Pour l’observateur politique, cela relève du scandale. Comme cette ministre allemande qui menace de fermer son compte !

Depuis trois ans, les remous se multiplient : une application proposait dès 2007 de révéler à vos amis les achats effectués sur Internet, tandis que « facebook connect » permet de s’identifier avec ses données personnelles sur n’importe quel site utilisant ce système. Et avez-vous déjà essayé de faire une campagne de publicité sur facebook ? Vous pourrez sélectionner vos « cibles » par sexe, situation maritale, date de naissance… le rêve de tout publicitaire !

Quelques conseils pour ne pas foncer tête baissée

Faut-il en faire un drame ? Oui et et non.

Les professionnels ont compris tout l’intérêt de facebook : se rapprocher des consommateurs en leur offrant des contenus, des applications, de l’animation… Les possibilités sont extraordinaires et facebook est un terrain propice pour le « fun » autant que pour le contact commercial. Reste que sans avoir bien préparé l’entrée de la marque sur facebook, on s’expose à des déconvenues (voir article sur l’e-réputation). Il ne faut jamais oublier une chose : facebook n’est pas un objectif, mais un outil de marketing, de communication et de relation client !

Le particulier que chacun d’entre nous est doit rester vigilant et veiller à ne pas trop se lâcher sur facebook. Première chose à faire : aller dans les paramètres de confidentialité et vérifier que toutes les données nous concernant ne sont accessibles qu’aux personnes voulues. Il peut être utile d’avoir préalablement classé ses contacts dans différents groupes : amis proches, famille, relations professionnelles ! Certains créent même deux profils distincts : le pro et le perso.

Reste que malgré les scandales à répétition, facebook reste un outil très apprécié des internautes. Les plus jeunes ont remplacé messenger par la messagerie instantanée du réseau social, les plus âgés y retrouvent anciens camarades et contacts professionnels… Preuve en est que le Quit facebook Day n’a incité que 30 000 personnes à se désinscrire… c’est peu en regard ses 500 millions  d’adeptes.

Votre marque est-elle recommandable ?

Blog

Le concept d’e-réputation intrigue de plus en plus d’entreprises et d’organisations. Les récents incidents survenus sur des médias sociaux comme facebook n’ont pas manqué de refroidir certaines d’entre-elles. Une grande marque de voiture, une autre d’agroalimentaire… aucun secteur n’est épargné : si le consommateur se révolte, c’est toute la stratégie de communication de l’entreprise, issue d’un dur labeur, qui s’en trouve affectée. Ainsi, lorsque Nestlé subit des attaques sur sa page facebook concernant l’utilisation d’huile de palme dans ses barres chocolatées, c’est toute sa campagne sur les emballages en carton « écologiques » de ses bacs de glace qui s’en trouve indirectement affectée.

Le départ de feu peut autant venir d’un geste spontané de la communauté on line que d’une stratégie de déstabilisation menée par un lobby, qu’il soit syndical, écologique ou de toute autre nature.  Face à la réactivité des internautes, leur demande de transparence et leur pression, il est devenu difficile pour une entreprise de faire la sourde oreille.

L’e-réputation n’est pas un énième gadget brandi par les spécialistes du web pour faire peur à leurs clients. C’est un concept bien réel, intimement lié à l’image de marque. Elle se construit de par l’histoire de l’entreprise, la tenue de ses engagements et la proximité qu’elle a avec ses clients. Elle ne s’achète pas au prix de quelque buzz ou billet sponsorisé mais par des actes répétés dans le temps et sincères, par une véritable relation humaine d’entrepreneurs à consommateurs.

Qui peut améliorer l’e-réputation ?

Le médiateur privilégié entre l’entreprise est son public est le community manager. Il n’est pas seulement un féru d’Internet et un passionné du secteur d’activité de la marque. C’est aussi un bon diplomate, sachant être ferme lorsque cela est nécessaire mais restant toujours à l’écoute de la communauté. Il est réactif et sait faire remonter l’information dans les départements clefs de l’entreprise. C’est également une personne ayant quelques notions de droit, de marketing et, bien entendu, de management. Aux Etats-Unis, chez la plupart des grandes marques, ce n’est pas un mais des community managers qui gèrent la présence de la marque sur Internet.

Recruter, former et superviser le travail des community managers n’est pas chose évidente, cela nécessite de comprendre parfaitement les enjeux du poste, ses implications dans l’entreprise et les bouleversements qu’elles risquent de générer en interne.

En effet, à partir du moment où le consommateur fait pression pour qu’un produit ou service change, les politique d’achat, tarifaire, le packaging et même la recherche et le développement en subiront l’impact. Il convient alors, pour améliorer son e-réputation d’être à l’écoute du consommateur, de réagir et de le faire savoir.

COMMENT DEVELOPPER L’E-REPUTATION DE SA MARQUE et de son entreprise sur Internet: buzz marketing, médias sociaux, blogs

Blog, Prochaines formations

Informations pratiques


>> En savoir plus sur l’e-Réputation des marques et des entreprises : consultez les slides de l’atelier.

Date  : Mardi 11 mai 2010 de 9h à 12h30

Durée : 3h

Inscription en ligne : www.boutique.ccip.fr

Lieu : Echangeur PME, 2 rue de Viarmes Paris 1er

Métro : Louvre-Rivoli, RER Châtelet-Les Halles

Tarif : 50 € net . Comprend le petit déjeuner.

Contact : Sofia Desmoulins 01 55 65 35 15/sdesmoulins@ccip.fr

Présentation

Les entreprises se préoccupent de plus en plus de ce qu’il se dit à leur propos sur le web. La multiplication des moyens d’expression a changé le rapport de force entre les marques/les entreprises et leurs clients.

Il est possible également de développer sa réputation sur internet en étant présent dans tous les nouveaux medias sociaux du Web 2.0 et en faisant appel au Buzz.

L’ECHANGEUR PME organise cet atelier sur la e-réputation pour vous apprendre à développer la notoriété de vos marques et de votre entreprise.

Programme : 9h00 – 12h30


Introduction par Frédéric DESCLOS, Responsable de l’Echangeur PME

Présentation par Lionel KAPLAN de Médiatrium

1/. Qu’est-ce que l’e-réputation ?

– Introduction à la notion d’e-réputation
– Les sites et communautés web 2.0 qui forgent une e-reputation : blogs, twitter, facebook, forums, avis de consommateurs…
– Les vecteurs de l’e-réputation à ne pas sous estimer : email, messagerie instantanée et hoax
– e-reputation et conséquence dans les médias traditionnels

2/. En pratique : évaluer son e-réputation
– Identifier les sources : où et comment les trouver ?
– Evaluer leur impact (indices d’influence)
– Déchiffrer et analyser les tendances
– Panorama des logiciels qui analysent la réputation et qui traquent le buzz.

Questions / Réponses

Inscription en ligne : www.boutique.ccip.fr