By Lionel mai 12, 2016

L’avènement de Youtube puis des applications mobiles comme Vine, Instagram ou Periscope pousse les marques et les organisations à s’intéresser de près à la vidéo. Malheureusement, souvent à perte.

La vidéo a toujours su séduire le public comme les entreprises. Symbole de dynamisme, elle a également l’avantage d’être plus didactique et plus démonstrative que les autres supports, quand elle est bien utilisée. Mais s’il est aisé de tenir un smartphone à bout de bras pour filmer une scène cocasse susceptible de faire le buzz sur les réseaux sociaux, il est moins facile d’imaginer et de construire un scénario capable de captiver le public auquel on s’adresse.

Car comme tout support de communication, la première fonction de la vidéo est bien d’amener le public à soi. Or, beaucoup d’organisations tombent dans le piège de l’egocentrisme. Au lieu de s’intéresser à l’intérêt du spectateur, elles préfèrent se centrer sur elles-mêmes et courent ainsi à l’échec.

Les influenceurs de la génération Y ont compris

Bande annonce pour le livre "N'oublie pas que je t'aime" réalisée par Mediatrium : 12.000 vues Youtube, sans promo.

Bande annonce pour le livre « N’oublie pas que je t’aime » réalisée par Mediatrium : 12.000 vues Youtube, sans promo.

Le succès des gourous du marketing et du bien être sur le web, mais également celui des influenceurs comme Enjoy Phoenix et humoristes comme Cyprien ou Norman est essentiellement lié au fait qu’ils sont parfaitement raccord avec leur public et qu’ils parlent d’eux. La première prodigue des conseils beauté, ce qui est au coeur des préoccupations des préadolescentes. Les deux autres fondent la plupart de leurs sketchs à partir de scènes du quotidien.

Bien entendu, lorsqu’une marque passionnelle comme Apple sort une vidéo, que ce soit une publicité ou un keynote en direct, elle s’assure à chaque fois plusieurs centaines de milliers voire millions de vues. Mais quid de la petite entreprise ou même du grand groupe qui n’a rien d’aussi sexy à vendre ?

C’est là qu’intervient le triptyque scénario / réalisation / production. Réaliser une vidéo ne consiste pas seulement en filmer des scènes, c’est également adapter l’écriture au public visé et aux supports de communication. On ne produira pas les mêmes messages sur Instagram ou sur Youtube, sur Periscope ou sur Facebook. Sur les médias sociaux, il est de bon ton de déployer des formats courts. Mais il peut demeurer des exceptions. Ainsi, certaines vidéos Youtube, dans le domaine de la science, de l’histoire, du développement personnel ou de la vie pratique peuvent durer bien plus d’une demi-heure tout en faisant des scores de consultation incroyables !

Les 5 secrets de ceux qui font de leur vidéo un succès

Reportage de style docu-réalité réalisé par Mediatrium : adopter le style dynamique des émissions Tv que regardent les jeunes.

1 – Une thématique forte, au coeur des préoccupations des Internautes

Posez-vous la question : ma marque suffit-elle à elle-même à passionner les foules ? Ou dois-je lui trouver/créer un univers qui attirera du monde. Regardez par exemple comment par leur style de communication, Michel et Augustin arrivent à attirer des foules enthousiastes autour de simples cookies.

2 – Un style dynamique, qui élimine tout sentiment d’ennui et de lassitude

Les générations Y et Z peuvent passer du temps sur Youtube mais ne supportent pas les temps morts. Les générations plus âgées, ancrées dans la vie active sont également de plus en plus impatientes. Evitez donc les longueurs et portez une attention particulière au montage et à la postproduction.

3 – Une construction scénaristique au couteau

Les influenceurs de la génération Y et maintenant Z ont parfaitement intégré la notion de storytelling : élaborer une histoire avec un héros, une quête, des moments de tension, des révélations et beaucoup d’enthousiasme.

4 – Un style inspiré de la télévision

Le style des influenceurs humoristiques est très proche de celui du Jamel Debouzze époque Canal+. Les tutos Youtube ne sont pas si éloignés des rubriques pratiques des émissions du matin… pourquoi alors s’entêter à faire de longues interviews autopromotionnelles ou des reportages certes esthétiques, à l’image soignée, mais au contenu fade et ennuyeux ?  

Vous n’êtes pas obligé d’aller sur le terrain de l’humour. Un reportage façon Capital M6 ou Docu-réalité pourrait tout à fait parler de votre société ou de vos produits.

5 – Une stratégie de visibilité maximale

Quel est vraiment le meilleur support pour votre vidéo ? A cette question, la plupart des personnes répondent Youtube. Pourtant, il existe bien d’autres possibilités peut-être plus en affinité avec votre public : sur votre page Facebook, sur Snapchat, sur Instagram… tout dépend de votre public, vos objectifs et bien entendu de la durée de la vidéo.

Enfin, ne mettez pas tout votre budget dans la réalisation. Gardez-en pour la promotion. A moins d’avoir imaginé le buzz de l’année, le succès ne viendra pas par miracle : un push sur Facebook, Youtube ou Twitter n’a jamais fait de mal !

Vous l’avez compris, si les outils vidéo sont à la portée de tous grâce à la technologie (smartphones, applis mobiles…), la production et la scénarisation sont une affaire de talents ! N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des projets de vidéo pour les médias sociaux.

Comments

No comments found.

Leave a Reply

Your e-mail address will never by shared.

Please enter your name!

Please enter your email!

Please enter your website!

Please enter your comment!